Historique des travaux:

Mes travaux de recherches initiaux, développés à l’IMAG à Grenoble entre 74-94 se caractérisent par des aspects théoriques et pratiques pour la conception correcte des systèmes distribués/parallèles ainsi que des mécanismes pour leur programmation et pour le contrôle des communications/synchronisation.

Attaché de Recherche Contractuel DRME à l’IMAG

- Modélisation des systèmes réseaux et multiprocesseurs: participation aux projet Cyclades  et multi-microprocesseur  en collaboration avec IRIA et la CII

- Spécification et algorithmes de contrôle de la concurrence dans les systèmes distribués.

- Thèse Doctorat "Spécification de la synchronisation par contraintes algébriques" 

Chercheur stagiaire INRIA  au Laboratoire MBLE - PHILIPS Bruxelles (Pr. M. Sintzoff) Algorithmique de contrôle des systèmes concurrents; Construction correcte d’algorithmes parallèles/distribués

Chercheur stagiaire INRIA à l’Université d'Oxford (Groupe dir. Pr. C.A.R. Hoare)

-Modèles et langages pour le parallélisme- bases d’un modèle formel CSP à diffusion et temps critique

-Spécification et construction correctes des programmes parallèles

Enseignant-Chercheur MdC Associé à l'Université Joseph-Fourier - Grenoble I

- Entre 81-84, démarrage au LGI de plusieurs projets de recherche sur les systèmes parallèles et réseaux de communication critiques  (Projet Arteria en collaboration avec CENT, BULL et APTOR: conception de systèmes et réseaux locaux pour applications "temps-critiques"–spécification de protocoles par processus communicants et contraintes temporelles associées.

- Mise en place d'une équipe de recherche « Systèmes Massivement Parallèles » avec des travaux sur langages parallèles asynchrones (CSP/Occam)  et noyaux exécutifs de systèmes distribués communicants pour de tels langages (Noyau Conker-thèses de M. Riveil, C. Roisin et V. Sanchez), ainsi que la mise en place d'une plate-forme expérimentale pour l'enseignement et la recherche en programmation parallèle (premier système de programmation CSP-like sur machines Unix, système Occam/X,-valorisation ANVAR-Appolo Computers)

- Participation au PRC-CNRS "C: Communication, Concurrence, Coopération » dès sa création

Directeur de Recherche Associé - IMAG   Grenoble (1984-1994)

Les divers projets de recherche menés portaient sur  la conception des mécanismes de base et algorithmes pour la construction correcte de systèmes de communication :

- Modèles d'exécution et environnements de programmation pour applications parallèles : modèles parallèles de processus communicants (thèses M. Riveill-prof Nice et C. Roisin-MdC-Grenoble ; allocation et optimisation des charges par application d’algorithmes génétiques parallèles (avec Pierre Bessière-CR CNRS et thèse de E.G. Talbi-prof Lille), ordonnancement temps critique (thèses C. Aussaguès-CEA), migration et diffusion (thèses A. Elleuch-enseignant Tunis, R. Despons)

- Mécanismes pour le contrôle des communications : routage correct dans des réseaux reconfigurables (avec I. Sakho-PR Metz, thèse L. Mugwaneza-MdC Marseille), construction et validation de protocoles parallèles, reconfiguration dynamique(thèse Ph Waille-MdC Grenoble)

- Routage adaptatif et mobilité – (thèses S. Rivas, J. Garmendia-Marseille)

- Proposition du projet franco-britanique "Supernode" en 1985 dans le cadre du programme ESPRIT. Ce projet a conçu et valorisé une famille originale d’architectures dites "parallèles et reconfigurables" de haute performance (pour l'époque !) à base d’un millier de transputers (première architecture de machines parallèles dynamiquement reconfigurable à mémoire distribuée). La reconfigurabilité du réseaux d'interconnexion, point original de ces architectures, était basé sur des réseaux spécifiques multi-étages (« switches » non-bloquants de Clos).

J'ai assuré la responsabilité scientifique à l'IMAG du projet mis en place en collaboration avec sept autres partenaires (Centre de Recherche RSRE du DOD-GB, INMOS-GB, University of Southampton, Oxford University Programming Research Group, Thorn-EMI/Parsys, APSYS/APTOR, TELMAT).

- Le projet, primé par la CE, a continué naturellement dans deux directions après l'arrivée des premiers prototypes de machines Supernode (quatre machines : de 16 jusqu'à 256 processeurs ont été installées grâce au projet à l’IMAG) :

• Projet "PARX" pour la conception d'un micro-noyau générique PAROS pour machines virtuelles parallèles. Ce travail a donné lieu à une valorisation industrielle (Système « Rubis » commercialisé par Telmat Informatique sur machines T-Nodes).

• Travaux sur les systèmes asynchrones massivement parallèles (algorithmique pour construction correcte de systèmes communicants dédiés à des classes d'applications spécifiques - e.g. algorithmes génétiques parallèles pour calcul de trajectoires temps-critiques de robots mobiles en environnement dynamique en collaboration avec l'équipe robotique de l’IMAG-Thèse E-G. TALBI).

Professeur d'Informatique à l'Université de la Méditerranée (Aix-Marseille II) (1994->)

Depuis 1994, nommé professeur à l'Université de la Méditerranée (Aix-Marseille II), j’ai constitué et animé le groupe de recherche "Systèmes Parallèles et Communicants” au Laboratoire d'Informatique de Marseille (URA-CNRS). Les projets de recherche menés portaient sur un modèle formel pour la construction correcte de systèmes communicants : sécurité et mobilité

- Un nouveau modèle de ``diffusion sélective et mobilité" (thèse C. Ene-MdC Grenoble) pour rendre compte de la mobilité des agents ainsi que de la réconfiguration dynamique d'un réseau de processus communicants à diffusion et de leur mobilité.

- Transformations certifiées de programmes par raffinements distribués (extension de la Méthode B) pour la construction de systèmes communicants critiques (collaboration Gemplus thèse CIFRE L. Casset).

- Modèle d’intrusion pour systèmes intégrés (collaboration ST-Microelectronics-BDI-O.Faurax)

- Optimisation des communications pour le GRID (collaboration C&S et CERN, thèse CIFRE L. Bobelin)

 

Délégation DR-CNRS, Laboratoire TIMA-Grenoble (UMR-CNRS) 2000-2002

Après la proposition avec succès du projet européen IST-MATISSE « Methods and Tools for Industrial Strength Systems Engineering » contractualisé au CNRS (9 partenaires, approx.25MF), j’ai bénéficié d’une délégation au Laboratoire TIMA à Grenoble pour assurer la direction scientifique du projet. Ce projet http://www.cordis.lu/ist/projects.htm a proposé une approche novatrice pour la construction de systèmes critiques basée sur des raffinements prouvés.

Depuis septembre 2002, après la « restructuration » du LIM à Marseille et « l’omission » de notre équipe de ce processus (pendant ma délégation au CNRS !), nous avons proposé dans le plan quadriennal  de l’université la création et la contractualisation d’une Equipe de Recherche sue la thématique « Systèmes Informatiques Communicants Critiques » dont la composition actuelle est  d’une vingtaine de membres (enseignants-chercheurs, un IR, post-docs et thésards).      

Les axes de recherche sont :

• modèles et calcul pour systèmes de processus communicants/mobiles à diffusion de groupe

• méthodes et mécanismes génériques pour la construction correcte de systèmes et réseaux adaptatifs– routage adaptatif, reconfigurabilité, mobilité, optimalité, réseaux ad-hoc

• méthode de construction correcte (raffinements prouvables) de tels systèmes

• modèle de sécurité (intrusion) et protocoles basés sur l’anonymat et routage à diffusion sélective.